//Réalisation d’une maçonnerie pour portail coulissant

Réalisation d’une maçonnerie pour portail coulissant

La création d’une maçonnerie pour l’installation d’un portail coulissant nécessite un bon niveau de connaissance technique sur la construction de plus il est préférable d’avoir déjà choisi son portail et son automatisme pour créer le réseau de gaines adaptées.

Quelle configuration choisir votre maçonnerie de portail coulissant ?

  • Construction traditionnelle avec piliers et murette :

Le plus souvent les portails d’entrées sont posés sur des piliers de section 30x30cm ou 40x40cm en béton et complétés par un linéaire de murette de 20cm de largeur de part et d’autre surmontée d’un grillage ou d’une clôture accordée au portail coulissant.

A l’intérieur une haie végétale agrémente la façade pour se protéger des regards.

  • Construction plus contemporaine avec mur plein sans piliers saillants :

Cette solution est de plus en plus retenue pour accompagner un portail coulissant plein et éviter de rajouter d’autres matériaux couteux pour finir d’occulter ou d’entretenir des végétaux qui mettent aussi longtemps à pousser.

Ce type de construction est entièrement réalisée en bloc ou parpaing de 20 cm de large, au niveau des piliers pour augmenter la solidité les blocs reçoivent un chaînage et évidement permet de couler du béton et constitue un coffrage permanent comme les boisseaux des piliers classiques.

L’avantage est principalement esthétique, vous obtenez une ligne droite sans piliers saillants.

Techniquement c’est également plus facile de réaliser la finition haute du mur avec un seul type de couvertine ou chapeau de mur qui est identique sur toute la longueur.

Lorsque vous avez des piliers, la section change et vous devez toujours avoir une différence de niveau pour finir correctement.

Le point négatif de cette solution est sa grande fragilité en raison de la faible section de la partie pilier et la place occupée par les gaines, trop de gaines plus de béton !!

Il faudra être très rigoureux sur la qualité du béton et bien faire disparaitre les poches d’air au moment du remplissage, l’idéal sera de vibrer le béton pour augmenter sa résistance.

  • Les poteaux métalliques sur seuil béton :

C’est un choix très adaptée à la maison bois par exemple qui ne s’accorde pas bien avec des piliers béton.

La section réduite du poteau métallique, l’unité de couleur avec le portail permettent une meilleure intégration paysagère pour les entrées avec une haie végétale toute hauteur sans murette ou pour les compositions avec des gabions.

Cette tendance plus naturelle est donc plus écologique avec une construction à l’empreinte carbone réduite par la faible quantité de béton utilisée uniquement pour la bande de roulement et le socle des poteaux métal, pas de crépis, pas de chapeau de mur en terre cuite etc…

Le prix sera aussi plus abordable pour l’ensemble et vous pourrez peut-être en profiter pour d’autres travaux ou bien vous offrir un portail plus travaillé avec un design personnalisé par exemple.

  • Le génie civil :

Avant toute chose faites un plan de votre entrée pour pouvoir bien implanter sur votre terrain votre future portail.

Le premier critère est de bien estimer la largeur utile entre pilier pour disposer d’un passage confortable, testez plusieurs solutions à l’aide de piquets plantés sommairement pour représenter les futurs poteaux.

Le but est de limiter le nombre de manœuvre sur votre parking, de pouvoir s’engager facilement depuis la voie de circulation et de laisser au moins une place côté rue pour vos futurs visiteurs appelé aussi « parking de midi » parfois imposé par les pouvoirs publics .

Contrôler la présence du réseau électrique qui permettra le raccordement à votre tableau électrique le plus souvent installé dans le garage.

Idéalement vous devez avoir 2 gaines de 40 mm, une pour le câble d’alimentation, l’autre pour le câble du contrôle d’accès (interphone ou portier vidéo) qui doivent être séparés, la proximité de la basse et la haute tension crée des interférences désagréables pendant la communication audio ou vidéo.

Si vous avez une seule gaine pour les 2 câbles il faudra alors installer un câble dit blindé pour le contrôle d’accès afin de limiter l’altération de la communication.

Pour réaliser les fondations, il faut avant toute chose connaître la nature du sol. Si votre maison est neuve une étude de sol a peut-être été nécessaire et vous donnera une information qualifiée, à défaut il faut anticiper la présence d’un sol argileux risquant de provoquer des retraits lors de grandes sécheresses.

Si vous êtes en altitude il faut aussi tenir compte du risque prolongé de gel qui impose une profondeur minimale pour avoir une fondation hors gel.

Le risque principal sous l’effet du gel vient de l’augmentation de volume de l’eau contenu dans la terre qui fait subir des contraintes à la fondation et sa diminution lors du redoux qui provoque des fissures.

Les fondations sont toujours composées d’une structure acier appelée semelle et d’une première coulée de béton maigre qui doit sécher avant de réaliser la partie secondaire avec l’élévation des piliers et des murettes.

Il faudra disposer d’un plan précis pour prévoir le réseau de gaines et le socle du moteur à l’étape du coffrage du seuil.

Faites un point sur le nombre de gaines en fonction des options que vous souhaitez ajouter à votre portail coulissant motorisé, de l’éclairage par exemple, un emplacement de portillon avec gâche électrique, un contact à clé ou un clavier à code filaire.

Le plan ci-dessous présente un réseau de gaine pour un portail coulissant motorisé avec un automatisme Nice Robus 400 et son portillon pouvant être commandé avec une gâche électrique.

Attention ce plan diffère au niveau des arrivées sous le moteur si le sens d’ouverture change !!

RACCORDEMENTS ÉLECTRIQUES >