//Maçonnerie existante : bien contrôler votre support avant pose du portail

Maçonnerie existante : bien contrôler votre support avant pose du portail

Sûrement le plus important avant de même de consulter votre notice de pose ou même avant l’achat de votre portail coulissant, il faut contrôler La géométrie de votre maçonnerie :

La longrine ou bande de roulement qui recevra le rail à cheviller:

Vérifier son niveau sur toute la longueur, soit à l’aide d’une règle la plus longue possible et un niveau à bulle soit avec un niveau laser rotatif.

Le but est d’identifier les zones avec les plus fortes variations pour éventuellement caler le rail, sachant qu’il faut éviter de caler dans la zone de passage des roues.

Si c’est le cas il préférable de prévoir un ré agréage pour avoir un appui bien plan pour le rail.

Ces variations ne doivent pas dépasser les 10 à 15 mm maximum, le problème à venir est le jeu disponible dans le guide du portail pour avoir une translation libre du vantail sans aucun point dur.

S’il tolère des grosses variations en version manœuvre manuelle cela ne causera pas de problème, si votre portail coulissant est motorisé. Malgré cette tolérance le problème sera toujours pénalisant au niveau de la crémaillère.

Il faudra poser la crémaillère avec des déformations importantes entre les points de fixations sur le portail, l’effet « montagne russe » sera déjà inesthétique et risque de créer des points durs faisant forcer le moteur.

Il est préférable d’éviter ce cas de figure pour préserver la longévité de l’automatisme, à chaque point dur le poids du portail coulissant est supporté par l’axe du pignon moteur ce n’est pas fait pour ça !!

La largeur de la bande de béton doit être comprise entre 15 et 20 cm pour la majorité des portails du commerce destinés à des résidences de particuliers.

Si sa largeur est inférieure à cette limite le risque est d’avoir un éclatement du béton au perçage et au serrage des chevilles de fixations du rail qui seront trop proches de l’arrête intérieure côté maison.

Il est important de contrôler également l’alignement de la bande béton à l’aide d’une ficelle en partant du pilier côté fermeture puis en passant par l’arrête du deuxième pilier (côté moteur) jusqu’à l’extrémité de la bande en ouverture maximale.

Le but est de bien voir si la partie refoulement n’est pas déviante de la partie entre poteaux et s’assurer qu’il y aura bien du béton sous toute la longueur du rail !!

La longueur totale du seuil béton est composée d’une partie entre pilier appelée passage et d’une partie pour permettre l’ouverture du portail roulant appelée dégagement ou refoulement.

En règle général, la partie refoulement correspond à la côte entre pilier + 50 cm, il faut consulter la notice de votre fournisseur pour avoir la bonne dimension certains fabricant de portail livrent des portails coulissants avec une traverse basse ou prolongateur très long pour pouvoir bien décaler les moteurs du pilier.

Par exemple un portail coulissant de 4m entre pilier devra avoir un dégagement de 4.50m.

  • Si votre longrine est trop courte, dans une certaine limite ce n’est pas gênant, la sur longueur sert à installer la butée arrière.
  • Si votre portail coulisse le long d’un mur vous pouvez peut-être suivant sa hauteur et sa forme la fixer contre le mur.
  • Si votre portail coulisse le long d’un grillage par exemple il faudra alors refaire un support béton spécifique pour l’installer.

Ne prenez pas le risque de laisser votre installation de portail coulissant sans la butée arrière.

Pour le rail, si le seuil est un peu trop court vérifier la position des roulettes sous le portail, elles sont généralement en retrait des montants cela vous évitera de rallonger le support.

Maintenant que vous avez vérifier votre longrine en béton, il vous faut maintenant vous orienter vers la vérification de l’aplomb de vos poteaux.
RACCORDEMENTS ÉLECTRIQUES >